En passant :   Il est d'usage de rire aux enterrements pour bien se prouver qu'on est encore vivant.   Soulignac
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Nouveautés du site

Sablés imprimés

CLS-sable.gif

Casses

Chapitre 4
Casse de la Commission

Catalogue général
Typo et alentours
Calendrier
Nouvelles
André Laurie dans Otrante - par cls le 09/10/2011 @ 12:43

André Laurie
un numéro spécial de la revue
Otrante

Revue Otrante n° 29, hiver 2011.

Du Christian Soulignac, dans ce numéro de la revue Otrante (no 29, hiver 2011, éditions Kimé, 160 p, ISBN 978-2-84174-558-6). Oui, bon, c'est bien, mais il n'y a pas que lui, dans le numéro ! Oh que non ! Qu'on en juge, voici le sommaire :

[Responsable éditorial : Jean‑Pierre Picot]
SOMMAIRE

Jean‑Pierre Picot :Avant‑propos. André Laurie, la planète Neptune.
Samuel Sadaune : Une vision fantastique et labyrinthique de l'histoire à travers Le Secret du Mage et Tito le Florentin.
Danielle Chaperon :Comment améliorer Un roman dans la Planète Mars d'André Laurie ?
Christian Soulignac : Comment répondre à « Comment améliorer Un Roman dans la planète Mars d'André Laurie ? » comme on m'a proposé de le faire ?
Lauric Guillaud : Atlantis d'André Laurie, une œuvre à la croisée des chemins, entre nostalgie et progressisme.
Jean‑Pierre Picot : De trois mousquetaires, et de Laurie en d'Artagnan. Hugo, Hoffmann, Wells comme compagnons d'imaginaire.
Élodie Raimbault : Le roman d'éducation de Jim Hawkins. André Laurie, traducteur de Treasure Island.
Thierry Chevrier : « Accusé, levez‑vous ! » André Laurie traducteur de Mayne Reid.
Xavier Noël : Trois romans inédits d'André Laurie.
Alain Braut : Bio‑bibliographie d'André Laurie, le double fantastique de Paschal Grousset.

Alors, lecteur bien-aimé, on achète ?


Deux nouveautés, avril 2011 - par cls le 18/04/2011 @ 19:19

Deux sorties !
Fornax et OuTypoPo
Souscription

Soulignac, Alphabêtises.

Tout d'abord, L'OuTypoPo, mais qu'est-ce donc ? » vous entendé-je marmonner dans le for intérieur de votre barbe cérébrale. C'est, comme tous les autres Ou-quelque-chose-po (il en existe maintenant des milliards, ou presque), un ouvroir (lieu virtuel de travail) où l'on crée potentiellement dans la discipline du quelque-chose. Ici, en l'occurence, la typographie. L'OuTypoPo a été créé en 2000 par Christian Laucou et authentifié dans sa création par Noël Arnaud, qui était alors le plus ancien membre des Ou-quelque-chose-po et de ce fait chargé de cette mission initialement dévolue à François Le Lionnais.

Deux directions sont prévues dans les travaux de l'OuTypoPo. La création de fontes potentielles (et à contraintes) de caractères et la création potentielles (et à contraintes) de maquettes de livres. Cette potentialité pouvant in fine se matérialiser dans la réalité. Il en est ainsi pour Alphabêtises qui est une création de la deuxième catégorie.

Ce mince ouvrage, 32 pages, est constitué d'un recueil de 26 courts textes illustrés d'une photographie, ayant chacun pour sujet une lettre de l'alphabet considérée comme un personnage. La contrainte consiste à mettre en page de la façon la plus variée et la plus lisible possible – à raison d'un duo texte-image par page – en utilisant pour chaque texte un caractère dont l'initiale du nom correspond à la lettre qu'il décrit. Les couleurs des textes et des titres sont prélevées sur les photographies associées.

_Presquiles.jpg

Presqu'îles, 32 pages également, est nullement un ouvrage à contrainte comme son compère ci-dessus, si ce n'est qu'il n'utilise qu'un seul caractère dans divers corps, ce qui représenterait plutôt une simplification dans le travail d'élaboration de la mise en page. C'est un recueil d'aphorismes entre sourire et aigre-douceur.

Les deux titres sont proposés en souscription jusqu'à la fin mai 2011 à 16 euros les deux. A l'issue de cette souscription, ils passeront au prix de 12 euros pour Alphabêtises et 8 euros pour Presqu'îles soit (ne nous trompons pas) 20 euros les deux. On peut souscrire par mail en écrivant au webmestre de ce site. Qu'on se le dise.


Journées des métiers d'art 2011 - par cls le 03/04/2011 @ 20:33

Journées des métiers d'art 2011

Compte-rendu

Catherine Chauvel et Christian Laucou (respectivement : atelier de reliure et atelier de typographie au plomb) ont reçu ce week-end, à l'occasion des Journées des métiers d'art. Bannes (un village du sud marnais), où sont implantés leurs deux ateliers secondaires n'étant pas l'une des grandes métropoles de la région (une métropole, chacun le sait, est une ville qui est dotée du métropolitain) a connu, grâce à cette manifestation, une activité peu courante en dehors des épuisantes journées de moisson du cœur de l'été. Plus de cinquante visiteurs ont défilé pendant les deux jours de portes ouvertes (les ateliers n'ouvraient pas le vendredi 1er) pour entendre les explications données sur leurs métiers respectifs par les deux artisans d'art, voir les œuvres exposées en vitrines et assister aux démonstrations. Les visiteurs enfants se sont vus initiés à la typographie par Christian Laucou et à la patatographie par Esther et Anita (9 et 10 ans), les filles de la maison. Champagne et petits fours ont clôt chaque journée, comme il se doit...


Copinage et autopromotion - par cls le 07/11/2010 @ 02:19

Oh ! ces type, oh !

La typographie cent règles

Le Boman & Laucou

Il est de jours où la lecture de ses mails n'apportent que spam et bâillements mais il en est d'autres où elle fait briller le blanc de l'œil et remonter la commissure des lèvres. Il en fut ainsi récemment quand je reçus de mon polygraphe préféré, Pierre Laurendeau, un lien accompagné d'un petit commentaire : « Ça veau c’que ça veau, mais quand même... ». Intrigué, je titille le rongeur et je tombe sur la page des meilleures ventes de livres de typographie de la librairie en ligne Amazon. Troisièmes, les Boman et Laucou (oui, bon, en recliquant aujourd'hui, on est retombé à la septième place, mais quand même, comme il dit !) derrière deux américains certes mais devant Frutiger, Didot et Massin. Pas si mal, non ?

Alors, comme je me sens tout guilleret, je continue dans les actualités et inactualités typographiques, histoire de prouver que les typos ne sont pas des zozos.

Allez, M. le webtypo, un petit couillard, s'il vous plaît. C'est pour faire plus joli et puis pour séparer.

________
 

D'un message électronique encore me sont parvenues des nouvelles d'un autre typo qui, lui, a chié dans le cassetin aux apostrophes pour endosser le pardessus littéraire. William Radet est un créateur tous azimuts qui ne se contente pas des outils que son premier métier lui a appris à utiliser. Il blogue, il maile, pour le plus grand plaisir de ses correspondants car il a de la verve et de l'humour (du bon). Il a déjà publié un roman Un flou dangereux et vient de sortir une pièce de théâtre Le Bleu du fiel qui a été récemment montée à Marseille, à la Criée, excusez-le du peu ! Ce qu'il fait est inclassable. Normal, il n'a copié sur personne ; normal, c'est un typo ! Pour atteindre son blog [09/01/2021, en vérifiant les liens de mon site, je viens d'apprendre sur le blog qui existe toujours que William Radet avait quitté le monde des humains pour celui des typographes illustres le 24 février 2020]. Renseignements complémentaires grâce au lien de la couverture [la cible du lien n'existe plus].

Le Bleu du fiel

________
 

D'un autre typo, Pierre Voisin, enfin. Pas une nouveauté, mais un travail de longue haleine dont le résultat est un bien bel outil. Il fut le prof de typo des Beaux-Arts de Besançon, avant d'être rejoint par une retraite dont il ne voulait pas et de continuer ailleurs son métier-passion. Typo, et amoureux du plomb jusqu'au bout des ongles, Pierre Voisin nous a donné en un seul ouvrage, composé au plomb bien sûr, et imprimé sur platine Heidelberg, une reprise du Boutmy, du Chautard, un lexique papetier, un échantillonnier des principaux papiers trouvables de nos jours, un tableau des formats de papier, un autre des noms et force des anciens corps de caractères et une foule d'autres renseignements comme les adresses des imprimeries et des papeteries visitables. Un chef d'œuvre vous dis-je. Un seul point négatif dans cette histoire, c'est que j'en ignore le prix, il n'est marqué nulle part et Pierre Voisin m'a offert mon exemplaire.

Le Pierre Voisin, 4e de couv.
Le Pierre Voisin, 4e de couv.

Le Pierre Voisin, 1re de couv.
Le Pierre Voisin, 1re de couv.

Avant ce monument, il fallait avoir :

Le Boutmy, édition d'époque.
Le Boutmy, édition d'époque.

Le Boutmy, reprint
Le Boutmy, reprint.

Chier dans le cassetin aux apostrophes
Chier dans le cassetin aux apostrophes.

Le Chautard
Le Chautard.

Une petite actualité est liée à cette information inactuelle. Notre auteur et ami Yves Letort a entrepris sur son blog [ce blog n'existe plus] la reprise du Boutmy à raison d'une notice tous les deux ou trois jours. Il prouve ainsi qu'il est un homme prévoyant : il a des provisions pour l'hiver, voire plus. Et il fait plaisir à ses lecteurs. Heureux lecteurs !...


Spécial copinage, 2 - par cls le 23/10/2010 @ 15:30

Humanité(s) ?

Marion P., nocturne
Marion P., nocturne.

Avec Isabelle, nous ne nous connaissons pas vraiment. Nous nous sommes croisés une fois voici quelques années, pendant les lupercales enfantines de Montreuil-sous-Bois. En revanche, avec Marion, nous nous connaissons depuis l'invasion de la Gaule par les Romains, ou presque. C'est pour dire... Nous hantions les landes désolées du côté de la Butte-aux-Cailles toutes les nuits de pleine lune, en quête de chair fraîche. Enfin... pour elle c'est façon de parler, étant donné qu'elle est végétarienne. Nous nous rencontrâmes pour la première fois dans un cimetière souterrain où nous hurlions chacuns de notre côté, elle du côté des jeunes et moi du côté des anciens. Nous ne tardâmes pas à croiser notre chemin avec celui d'Yves, le vieux bibliolycanthrope, ce qui nous permit de créer à trois, entre deux égorgements rituels d'enfants en bas-âge, ce manuel indispensable du savoir mourir1 qu'est le Petit Semainier mortifère.

Petit Semainier mortifère

Peu de temps après, Marion fit la rencontre d'Isabelle. Nous ne reviendrons pas sur elle, sa célébrité parle à sa place, elle en a déjà une à son nom derrière la gare Montparnasse. De leur commun sabbat naquit Papattes en 2008.

Papattes

Le sabbat n'étant pas fini, elles remettent le couvert ces temps-ci avec Sabotage. Mais quand donc ce scandale va-t-il finir ?

Sabotage

Quand le livre nous tourne le dos, voici ce qu'il nous dit :

Sa mère étant partie faire des claquettes en Australie, Caroline, mi-mouton mi-rebelle, doit aller vivre chez son père. Celui-ci malheureusement s'est remarié avec une moitié-loup ! Interdiction de brouter en liberté, épilation recommandée... Mais surtout, il faut supporter l'humour puéril et agressif du nouveau demi-frère. De quoi mettre les nerfs en pelote... de laine ! Dans le même esprit que Papattes.

L'auteur

Après un passage éclair de quelques années dans la rédaction publicitaire, Isabelle de Catalogne s'essaie pendant deux ans à l'écriture de sketches politiques pour Karl Zéro, avant d'écrire pour l'animation. Depuis 12 ans, elle participe à l'écriture de séries pour enfants, dont Les Zinzins de l'espace et La Mouche adaptée de la bande dessinée de Lewis Trondheim pour finir par co-écrire avec Juliette Sales le long métrage d'animation Piccolo, Saxo et Cie, sorti en 2006, d'après les personnages d'André Popp et André Broussole.

 

L'illustratrice

Marion Pradier se raconte des histoires dessinées depuis toute petite et se «fait la patte», adolescente, aux cours du soir de modelage et de modèles aux Beaux-arts du Mans. Jeune diplômée de l'école Estienne, elle acquiert un savoir-faire dans des styles et des domaines graphiques variés. Très jeune, elle est influencée par l'univers de la bande dessinée, avec des auteurs caractérisés par une grande liberté d'expression graphique et narrative, tels que Sfar, Baudouin, Satrapi, de Crécy... Elle a illustré le Petit Semainier mortifère aux éditions Fornax.

 

Un ouvrage cartonné, format 20,3 x 24,7 cm.
Texte d'Isabelle de Catalogne
Illustrations de Marion Pradier
La Joie de lire, ISBN 9782889080397
Prix : 12 €



Les petits derniers...

Alexandre de Tours
& Charles d'Écoman
Typotes XIXe siècle

frnx-275-mini.gif

156 pages,
format 15,2 x 22,8 cm.
Impression numérique.
15 €

 __________

Collectif
Typos XIXe siècle

frnx-276-mini.gif

352 pages,
format 15,2 x 22,8 cm.
Impression numérique.
24 €

 __________

CLS
Heu...
serait-il permis

frnx-277-mini.gif

16 pages,
format 10,5 x 7,4 cm.
100 exemplaires.
Gratuit

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Le livre commenté

Baron Bulto
Carnet de Stresa

four-117.jpg

44 p., format 11 x 16 cm.
composé et imprimé en
typographie au plomb
Tirage à 250 exemplaires.
15 €
en voie d'épuisement

(cliquer sur l'image
pour en savoir plus)

Les livres commentés
Gratuit


Quelques pages de ce site à visiter pour se divertir ou se « cultiver » :

Cartes de vœux

Poésie alimentaire

Couples singuliers

Les Hirondelles
de Bannes

Laucou à la radio


... pour ceux qui auraient la flemme de chercher.

Visites

 6131744 visiteurs

 15 visiteurs en ligne

Fornax éditeur – 18, route de Coizard, 51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil 75011 Paris – France