En passant :  Les humains grossissent en vieillissant pour oublier le squelette qui pousse en eux.  Soulignac
Vous êtes ici :  Accueil
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Librairie fermée
librairie1.gif
LIBRAIRIE EN LIGNE
DE FORNAX
Suite à un grave
dysfonctionnement dans la gestion des commandes, la librairie est fermée jusqu'à nouvel ordre.
Catalogue général
Typo et alentours
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
100 Abonnés
Calendrier
Bienvenue sur Fornax

Fornax éditeur

est un éditeur artisan établi en Champagne (dans le petit village de Bannes)
et en Île de France (dans le petit village de Paris).

 
L'atelier de Bannes  L'atelier de Bannes

L'atelier de Bannes.

L'atelier de Paris  L'atelier de Paris

L'atelier de Paris.

 

 Fornax n'édite que de la littérature – illustrée ou non d'estampes – suivant les goûts et humeurs de Christian Laucou qui préside à ses destinées. Ceux-ci le portent (sans exclusive) vers la littérature contemporaine et celle qu'il appelle « de l'entre deux guerres » (comprendre entre 1870 et 1914).

 Christian Laucou, typographe traditionnel au plomb et imprimeur, conçoit tous les livres de Fornax et en imprime la quasi totalité. Il est aussi imprimeur à façon en typographie et pédagogue. On trouvera toutes les informations au sujet de ces deux activités sur son site professionnel : cls-typo.

 Plumitif discret, il lui arrive aussi de commettre de la littérature ; il prend alors le nom de Christian Soulignac afin de séparer l'activité littéraire de l'activité éditoriale. Il tient plus ou moins régulièrement un blog orienté typographie, principalement la « typo des rues ». On en trouve les derniers billets ci-dessous.

Les 2 derniers billets
Nouveautés printemps 2018  -  par cls

Vous souvenez-vous ?

C'était il y a deux ans, ou presque. Oui. Bon. On n'est pas obligé de se souvenir. Mais on n'est pas forcé d'oublier non plus. Automne 2016. Le premier volume de la collection les typographes consacrée à ceux qui ont été typographes professionnels mais qui ont atteint la renommée pour d'autres activités. Dans le courant de ce printemps 2018 sont nés trois de ses petits frères en collection. Et la boîte originale qui les contient tous les quatre.

Raymond Callemin, Lettre à Arthur Mallet

Petit rappel de la couverture de ce premier volume. Celle de cet exemplaire-ci ayant été teintée à la cuve. L'auteur, Raymond Callemin était typographe et membre de la bande à Bonnot. Il finit sous le couteau de la guillotine à l'âge de 23 ans. Pas un âge pour mourir même quand, comme lui, on a du sang sur les mains.

La célébrité de l'auteur du deuxième volume est, elle, universelle. Il fut l'un des fondateurs des États Unis d'Amérique. Et scientifique. Et typographe, bien sûr. Et doté d'un joli sens de l'humour et de l'à-propos comme en témoigne la jolie lettre adressée à John Baskerville que Fornax republie en verson bilingue (traduction d'époque en français). La couverture de ce volume a aussi été teintée. Et griffée auparavant, ce qui donne à chaque exemplaire un aspect unique.

Benjamin Franklin, Lettre à John Baskerville

Vivant dans le même siècle que le précédent auteur, celui de ce troisième volume ne fut que typographe et écrivain. Amoureux des femmes, il écrivit plus de 600 nouvelles autour de cette moitié essentielle de l'humanité. Il aimait aussi son orthographe qu'il avait réformée pour être en accord avec ses principes et sa logique. Il s'en explique dans ce court texte issu des avant-propos de deux volumes de ses Contemporaines. Il nous a fallu, pour cette édition, refabriquer des « s longs » indispensables à la typographie du texte. Le rose de la couverture est dû à une teinture, dans un bain de couleur d'aniline.

Restif de la Bretonne, Avis sur mon Orthographe

On saute un siècle et on se rapproche du nôtre avec Mark Twain qui fut navigateur sur les grands bateaux à roues à aubes qui remontaient et descendaient le Mississipi, voyageur, journaliste, typographe, écrivain, humoriste, passionné de machines typographiques. De son séjour dans notre capitale, il tira la gravure cette Carte de Paris dont l'usage est un peu particulier. Mais il s'en explique dans sa langue natale et dans notre traduction française. La couverture du volume est aussi teintée, en rouge et bleu, à l'éponge.

La carte de Paris

Pour ranger ces quatre petites merveilles typographiques, une jolie boîte en deux parties a été conçue spécialement. Son utilisation non conventionnelle a nécessité l'élaboration d'une notice explicative.

La boîte

La notice

Vous souvenez-vous ?

C'était il y a deux ans, ou presque. Oui. Bon. On n'est pas obligé de se souvenir. Mais on n'est pas forcé d'oublier non plus. Automne 2016. Le premier volume de la collection les typographes consacrée à ceux qui ont été typographes professionnels mais qui ont atteint la renommée pour d'autres activités. Dans le courant de ce printemps 2018 sont nés trois de ses petits frères en collection. Et la boîte originale qui les contient tous les quatre.

Raymond Callemin, Lettre à Arthur Mallet

Petit rappel de la couverture de ce premier volume. Celle de cet exemplaire-ci ayant été teintée à la cuve. L'auteur, Raymond Callemin était typographe et membre de la bande à Bonnot. Il finit sous le couteau de la guillotine à l'âge de 23 ans. Pas un âge pour mourir même quand, comme lui, on a du sang sur les mains.

La célébrité de l'auteur du deuxième volume est, elle, universelle. Il fut l'un des fondateurs des États Unis d'Amérique. Et scientifique. Et typographe, bien sûr. Et doté d'un joli sens de l'humour et de l'à-propos comme en témoigne la jolie lettre adressée à John Baskerville que Fornax republie en verson bilingue (traduction d'époque en français). La couverture de ce volume a aussi été teintée. Et griffée auparavant, ce qui donne à chaque exemplaire un aspect unique.

Benjamin Franklin, Lettre à John Baskerville

Vivant dans le même siècle que le précédent auteur, celui de ce troisième volume ne fut que typographe et écrivain. Amoureux des femmes, il écrivit plus de 600 nouvelles autour de cette moitié essentielle de l'humanité. Il aimait aussi son orthographe qu'il avait réformée pour être en accord avec ses principes et sa logique. Il s'en explique dans ce court texte issu des avant-propos de deux volumes de ses Contemporaines. Il nous a fallu, pour cette édition, refabriquer des « s longs » indispensables à la typographie du texte. Le rose de la couverture est dû à une teinture, dans un bain de couleur d'aniline.

Restif de la Bretonne, Avis sur mon Orthographe

On saute un siècle et on se rapproche du nôtre avec Mark Twain qui fut navigateur sur les grands bateaux à roues à aubes qui remontaient et descendaient le Mississipi, voyageur, journaliste, typographe, écrivain, humoriste, passionné de machines typographiques. De son séjour dans notre capitale, il tira la gravure cette Carte de Paris dont l'usage est un peu particulier. Mais il s'en explique dans sa langue natale et dans notre traduction française. La couverture du volume est aussi teintée, en rouge et bleu, à l'éponge.

La carte de Paris

Pour ranger ces quatre petites merveilles typographiques, une jolie boîte en deux parties a été conçue spécialement. Son utilisation non conventionnelle a nécessité l'élaboration d'une notice explicative.

La boîte

La notice

Fermer

Publié le 11/06/2018 @ 14:34  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Voltaire  -  par cls

Amour, amour, quand tu nous tiens !

Au dix-huitième siècle, et même un peu après, on ne faisait que peu de cas des vers de M. de Voltaire. Ils n'étaient guère aimés, ces pauvres vers, ces piètres vers, pas besoin de se mettre la tête à l'envers. Pourtant, nous avons ici un exemple contraire. Nous ne pouvons que constater que les vers, eux, aimaient bien les vers de M. de Voltaire. Tout est une question de public, et tralali, et tralalère...

Voltaire-G.jpg

Amour, amour, quand tu nous tiens !

Au dix-huitième siècle, et même un peu après, on ne faisait que peu de cas des vers de M. de Voltaire. Ils n'étaient guère aimés, ces pauvres vers, ces piètres vers, pas besoin de se mettre la tête à l'envers. Pourtant, nous avons ici un exemple contraire. Nous ne pouvons que constater que les vers, eux, aimaient bien les vers de M. de Voltaire. Tout est une question de public, et tralali, et tralalère...

Voltaire-G.jpg

Fermer

Publié le 23/03/2018 @ 18:24  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Tout le blog

Blog


Le livre de la semaine

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
composé et imprimé en
typographie au plomb
Tirage à 450 exemplaires.
16 €

(cliquer sur l'image
pour en savoir plus)

Les livres de la semaine
Les petits derniers...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Gratuit


Quelques pages de ce site à visiter pour se divertir ou se « cultiver » :

Cartes de vœux

Poésie alimentaire

Couples singuliers

Les Hirondelles
de Bannes

Laucou à la radio


... pour ceux qui auraient la flemme de chercher.

Visites

 1896539 visiteurs

 17 visiteurs en ligne

Fornax éditeur – 18, route de Coizard, 51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil 75011 Paris – France