En passant :   Titre de polar : Cinq filles contre à Singapour.   Soulignac
Vous êtes ici :  Accueil
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Catalogue général
Typo et alentours
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
100 Abonnés
Calendrier
Bienvenue sur Fornax

Fornax éditeur

est un éditeur artisan établi en Champagne (dans le petit village de Bannes)
et surtout et avant tout en Île de France (dans le petit village de Paris).

 
L'atelier de Bannes  L'atelier de Bannes

L'atelier de Bannes.

L'atelier de Paris  L'atelier de Paris

L'atelier de Paris.

 

 Fornax n'édite que de la littérature – illustrée ou non d'estampes – suivant les goûts et humeurs de Christian Laucou qui préside à ses destinées. Ceux-ci le portent (sans exclusive) vers la littérature contemporaine et celle qu'il appelle « de l'entre deux guerres » (comprendre entre 1870 et 1914).

 Christian Laucou, typographe traditionnel au plomb et imprimeur, conçoit tous les livres de Fornax et en imprime la quasi totalité. Il est aussi imprimeur à façon en typographie et pédagogue. On trouvera toutes les informations au sujet de ces deux activités sur son site professionnel : cls-typo.

 Plumitif discret, il lui arrive aussi de commettre de la littérature ; il prend alors le nom de Christian Soulignac afin de séparer l'activité littéraire de l'activité éditoriale. Il tient plus ou moins régulièrement un blog orienté typographie, principalement la « typo des rues ». On en trouve les derniers billets ci-dessous.

Les 2 derniers billets
2020... et vous voudriez qu'on se réjouisse ?  -  par cls

Janvier, encore et encore, qui n'arrête pas de commencer l'année

L'année nouvelle commence et tout un chacun se met en devoir de positiver, de sourire aux autres, de leur dire tout le bien qu'il leur souhaite... et surtout la santé ! Hypocrisie gravée dans le carare qui n'empêchera rien aux malversations de l'humanité dès que cette mauvaise période d'exaltation factice aura fait long feu. Mais on est raisonnable et il faut respecter les convenances. Je ne peux toutefois pas m'empêcher de penser que convenance commence par con et que dans 2020 on lit deux fois vain.

J'avais prévu en 2019 de délivrer mes contemporains de mes cartes de vœux. D'arrêter de consommer du papier de chiffon ou d'arbre et de l'encre, quelle qu'en soit la couleur. D'arrêter la pollution, quoi ! Qu'elle soit visuelle, tactile, postale... ou autre. Et aussi de faire des économies de timbres. Je t'en fiche, tiens ! Dès que ma volonté a eu le dos tourné, je me suis empressé d'avoir une idée et de la réaliser incontinent, vite fait sur le fourneau.

Dès que je l'ai eu réalisée, cette satanée carte, je me suis dit en ma Ford Mustang conduite intérieure : « Cette année, je ne la numérise pas ! », histoire de moins polluer. J'ai tenu jusqu'à la mi-janvier... et puis j'ai craqué. Même si on souhaite se réformer, on ne se refait pas, comme dit la belle-sœur de ma concierge. Alors la voilà, en pour de faux numérique.


PDF

En pour de vrai, elle fait 14 cm sur 15, elle est imprimée sur du vélin pur chiffon, composée en Garamond de corps 12 (aussi un caractère bois que je n'en connais pas le nom et qui n'en a peut-être même pas) et illustrée de 2 gravures sur bois réalisées de mes blanches mains sans me couper une seule fois. Pourtant c'est pénible de graver du contreplaqué : c'est trop mou et ça a de trop grosses fibres qui résistent à l'outil quand on veut qu'il tourne.

Voici quelques mois, on m'a filmocapturé des instants de ma vie professionnelle. Et on m'a fait dire des choses positives. Si, si ! On peut voir ce scandale ici : CLS dit des choses positives. Bon. Assez ri, assez pleuré, assez ronchonné.

Mais n'oubliez pas de vous méfier, comme je le disais dans ma carte de vœux de 1986 (et aussi l'année dernière) : la vie continue !

Janvier, encore et encore, qui n'arrête pas de commencer l'année

L'année nouvelle commence et tout un chacun se met en devoir de positiver, de sourire aux autres, de leur dire tout le bien qu'il leur souhaite... et surtout la santé ! Hypocrisie gravée dans le carare qui n'empêchera rien aux malversations de l'humanité dès que cette mauvaise période d'exaltation factice aura fait long feu. Mais on est raisonnable et il faut respecter les convenances. Je ne peux toutefois pas m'empêcher de penser que convenance commence par con et que dans 2020 on lit deux fois vain.

J'avais prévu en 2019 de délivrer mes contemporains de mes cartes de vœux. D'arrêter de consommer du papier de chiffon ou d'arbre et de l'encre, quelle qu'en soit la couleur. D'arrêter la pollution, quoi ! Qu'elle soit visuelle, tactile, postale... ou autre. Et aussi de faire des économies de timbres. Je t'en fiche, tiens ! Dès que ma volonté a eu le dos tourné, je me suis empressé d'avoir une idée et de la réaliser incontinent, vite fait sur le fourneau.

Dès que je l'ai eu réalisée, cette satanée carte, je me suis dit en ma Ford Mustang conduite intérieure : « Cette année, je ne la numérise pas ! », histoire de moins polluer. J'ai tenu jusqu'à la mi-janvier... et puis j'ai craqué. Même si on souhaite se réformer, on ne se refait pas, comme dit la belle-sœur de ma concierge. Alors la voilà, en pour de faux numérique.


PDF

En pour de vrai, elle fait 14 cm sur 15, elle est imprimée sur du vélin pur chiffon, composée en Garamond de corps 12 (aussi un caractère bois que je n'en connais pas le nom et qui n'en a peut-être même pas) et illustrée de 2 gravures sur bois réalisées de mes blanches mains sans me couper une seule fois. Pourtant c'est pénible de graver du contreplaqué : c'est trop mou et ça a de trop grosses fibres qui résistent à l'outil quand on veut qu'il tourne.

Voici quelques mois, on m'a filmocapturé des instants de ma vie professionnelle. Et on m'a fait dire des choses positives. Si, si ! On peut voir ce scandale ici : CLS dit des choses positives. Bon. Assez ri, assez pleuré, assez ronchonné.

Mais n'oubliez pas de vous méfier, comme je le disais dans ma carte de vœux de 1986 (et aussi l'année dernière) : la vie continue !

Fermer

Publié le 16/01/2020 @ 23:00  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Le petit dernier... mais pas chez Fornax  -  par cls

Du corps à l'ouvrage... les mots du livre

Les mots du livre ? Ah ! parce que ça parle, un livre ?... — Un peu que ça parle, mon bonhomme. Et foin des livres audio (qu'on ne déprise pas pour autant), les livres ordinaires, les livres courants, les livres old fashion, que d'aucuns diraient vintage de nos jours, les livres avec une couverture de papier fort et des pages de papier plus mince, les livres qu'on range sur les vraies étagères des vraies bibliothèques, tous ces livres nous parlent. Sans un son. Ils nous parlent à l'intérieur de nos têtes quand nous les lisons, et les mots lus s'y incrustent... plus ou moins longtemps, suivant le degré d'avancement de notre Alzeimer.

Mais là, il ne s'agit pas tout à fait de ça. Il s'agit des mots liés au livre, à sa fabrication, aux gens qui le font ou qui l'ont fait. — C'est du vocabulaire, quoi ! — Euh, oui et non... Oui, ce sont des mots et leurs définitions, et non, il n'y a pas que des mots ennuyeux, on en trouve beaucoup de rigolos ou de rares, et on a essayé de ne pas en donner des définitions austères comme dans les manuels techniques, on a essayé d'y mettre des clins d'œil et un peu d'humour... — Ah ! parce que tu... — Oui, je suis l'un des deux qui... — Oui, je vois, ce sont des mots à picorer, un peu comme les graines qu'on donne aux moineaux et aux pigeons... — Ou aux étourneaux, comme toi... oui. — Et tu crois que ça va marcher ? — Je l'espère, d'autant qu'il est drôlement beau, le livre, et original dans sa présentation.

LesMotsDuLivre.jpg

Éric Dussert et Christian Laucou, Du corps à l'ouvrage, les mots du livre, éditions de la Table Ronde. Dans toutes les (bonnes) librairies à partir du 28 février 2019. 24 €.

Du corps à l'ouvrage... les mots du livre

Les mots du livre ? Ah ! parce que ça parle, un livre ?... — Un peu que ça parle, mon bonhomme. Et foin des livres audio (qu'on ne déprise pas pour autant), les livres ordinaires, les livres courants, les livres old fashion, que d'aucuns diraient vintage de nos jours, les livres avec une couverture de papier fort et des pages de papier plus mince, les livres qu'on range sur les vraies étagères des vraies bibliothèques, tous ces livres nous parlent. Sans un son. Ils nous parlent à l'intérieur de nos têtes quand nous les lisons, et les mots lus s'y incrustent... plus ou moins longtemps, suivant le degré d'avancement de notre Alzeimer.

Mais là, il ne s'agit pas tout à fait de ça. Il s'agit des mots liés au livre, à sa fabrication, aux gens qui le font ou qui l'ont fait. — C'est du vocabulaire, quoi ! — Euh, oui et non... Oui, ce sont des mots et leurs définitions, et non, il n'y a pas que des mots ennuyeux, on en trouve beaucoup de rigolos ou de rares, et on a essayé de ne pas en donner des définitions austères comme dans les manuels techniques, on a essayé d'y mettre des clins d'œil et un peu d'humour... — Ah ! parce que tu... — Oui, je suis l'un des deux qui... — Oui, je vois, ce sont des mots à picorer, un peu comme les graines qu'on donne aux moineaux et aux pigeons... — Ou aux étourneaux, comme toi... oui. — Et tu crois que ça va marcher ? — Je l'espère, d'autant qu'il est drôlement beau, le livre, et original dans sa présentation.

LesMotsDuLivre.jpg

Éric Dussert et Christian Laucou, Du corps à l'ouvrage, les mots du livre, éditions de la Table Ronde. Dans toutes les (bonnes) librairies à partir du 28 février 2019. 24 €.

Fermer

Publié le 20/02/2019 @ 11:04  - aucun commentaire - aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre ?   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut
Tout le blog

Blog


Le livre de la semaine

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
composé et imprimé en
typographie au plomb
Tirage à 450 exemplaires.
16 €

(cliquer sur l'image
pour en savoir plus)

Les livres de la semaine
Les petits derniers...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Gratuit


Quelques pages de ce site à visiter pour se divertir ou se « cultiver » :

Cartes de vœux

Poésie alimentaire

Couples singuliers

Les Hirondelles
de Bannes

Laucou à la radio


... pour ceux qui auraient la flemme de chercher.

Visites

 3457741 visiteurs

 56 visiteurs en ligne

Fornax éditeur – 18, route de Coizard, 51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil 75011 Paris – France