Sentence to think about :   Parfois, rien que l'idée de la lumière permet d'illuminer un esprit ouvert.   Soulignac
You are here :   Welcome » Fornax Blog (& archives)
 
Preview  Print...  Print this page...
Preview  Print...  Print this section...
Book of the week

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
letterpress composed
and handmade printed.
450 copies.
16 €

(click on pict
for more)

General catalog
Books of the week
Typo and around
The last one...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Free


Some pages of this site:

Greetings cards

Food poetry

Singular pairs

The Swallows of Bannes

Laucou at the radio


... for those who are too lazy to seek.

Newsletter
To receive news about this website, consider subscribing to our Newsletter.
Captcha reload
copy the code :
100 Subscribers
Visits

 3892048 visitors

 124 visitors online

Calendar
Fornax Blog (& archives)
All the posts
Typographic Avaricum  -  by cls
Balade typographique.

 
Ce n'est pas pas parce qu'on n'aime pas l'état vacant qu'il ne faut pas prendre de vacances. Ainsi fut organisée une absence d'une journée entière (mazette !) occasion d'un voyage éclair au cœur du Berry profond. Un dépaysement sans nom pour un parisiano-champenois d'origine gasconne. Destination Avaricum, ou plutôt sa version moderne, Bourges.
Peu familier des lieux, on demanda un guide. Mais pas n'importe lequel...
 
— Jacques... Jacques !... — Oui mon cœur ?...

— C'est le seigneur du Fourneau... il se dit grand connaisseur de coquilles et d'écriture avec le plomb. Il voudrait une escorte pour parcourir la ville !... — Pour ce qui est de la coquille, je vois bien mais je ne connais point l'écriture avec le plomb. C'est sûrement là œuvre d'alchimiste à moins que ce ne soit une nouvelle diablerie ourdie par le Saint Empire...
— N'oubliez point, mon ami, la devise que vous vous êtes donné...
— « A vaillans cœurs riens impossible »... et accédez à la requête de notre visiteur.
— Oui, Madame, ce n'est que justice, je leur accorde bien volontiers l'escorte d'un couple de nos amis.

— Et puisque cette venue est une fête, allez, musique !...
Battement de tambour, triolets à la flûte... Commençons, pour honorer Monsieur du Fourneau par la rue anciennement nommée...
... poursuivons gaiement, par la rue nouvellement nommée...
... avec ses deux fois dix qui nous rappellent la présence romaine...
... tout comme le relief de ces lettres en terre nous rappelle celui d'autres en plomb... Il aurait été utile, toutefois, de commencer par le commencement. Pour bien faire, plaçons-nous donc au pied de la lettre.
Avant de passer au texte, et peut-être à la littérature.
Ouais, d'accord... un début bien pauvre pour la littérature... mais la lettre est présente (c'est déjà ça) qui commence à se tailler une belle réputation.
Quand, trop vieille ou trop timide, elle ne décide pas de s'effacer...
... du plâtre sur laquelle elle avait élu domicile,
elle resplendit dans sa jeunesse dorée.
Toutes les formes lui vont, tous les états aussi, et toutes les natures. Comme elle s'est déjà affirmée en relief et à plat, elle s'affirme encore en creux...
Mais la littérature me direz-vous ? Où est-elle dans tout ça ? Jetée dans la poubelle de tout à l'heure ?... Non. Elle est tout bonnement dans l'escalier, comme la concierge d'autrefois.
[Intermède avec deux chandelles foulées en creux comme deux i au point vacillant.]
Lettres et littérature ? En voici, en voilà. Il convient simplement de s'approcher...
... pour voir l'esprit de Pérec flotter derrière les croisillons.

 

 

(Une pause... un recul, une vue d'ensemble... tiens, une librairie...)

 

 

Quelques maîtres mots...
pour feindre d'oublier qu'aujourd'hui comme d'antan, les typographes ne sont bons qu'à être jetés au feu.
[fin de la visite]

 

Published on 25/08/2012 @ 18:16  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
The online bookshop  -  by cls
The Fornax bookshop.
 
An idea, born two years ago, has just taken shape: our on-line bookshop. You can henceforth order and pay without exchange of e-mail or mail. However, the paper of books continuing to refuse with stubbornness to pass by the pipes of Internet, we decided to maintain the mail service for the shipping of the books at their addressees until a better solution is found.
We do not envisage either, at least not yet, that goes without saying, to proceed to the dematerialization and to the digitalization of lettrepress printing, screen printing, line-engraving, lithography, and other traditional techniques we use in the realization of our books.
To reach the on-line bookshop, the gesture is simple. You just have to click the option Online bookshop of the menu bar or click the opened book in the box Online bookshop, at the top of the left column (copied under in didactic purposes).
 Acceed to the bookshop
Most of the still available books of Éditions du Fourneau, Fornax publishing and the small associated private press: Des barbares and Anisther are already arranged on the shelves of this bookshop. It remains to enter the forms of the last titles of Fornax, that will be done in the next days. The shelf "second hand" will also increase in the course of days...
As for the internal functioning of the bookshop, we leave you to discover it by your own means. Nothing prevents you, however, from asking us some question if the need arises. We shall civilly try to answer it as soon as possible.

 

Published on 07/08/2012 @ 19:13  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
Iron forged letters [7]  -  by Albert_Delpierre
Bruges-la-vivante.

 
Parfois, il nous arrive d'avoir des amis avant même de savoir qu'ils existent. Mais ils se manifestent et la chose devient évidente.
Ferdinand Beulemans qui — comme tout un chacun le sait — est un célèbre brasseur bruxellois, vient de m'envoyer par courriel les cinq photographies qui suivent. Un épisode de plus dans la quête des lettres en fer forgé, et une première incartade hors des frontières hexagonales. Les clichés ont été pris à Bruges où notre nouvel ami était parti visiter sa cousine Louise.
 
Une maison à Bruges.

Voici maintenant le détail de chacun de ces chiffres, d'une cursivité émouvante, adornés sur la façade d'X et de I du plus bel effet...
 
Le premier 1.

Le premier 1...
 
Le 4.

le 4...
 
Le 6.

le 6...
 
Le deuxième 1.

et le deuxième 1...

1461 ? La maison semble plus récente que cela... et le forgeage itou. Mais qu'importe, Bruges semble être une belle ville, une ville bien vivante, n'en déplaise à Rodenbach.
 
Bruges...
 
Il m'en souvient,
voici longtemps j'ai possédé la première édition de cet ouvrage
dont la couverture est ornée d'un magnifique dessin
de Fernand Khnopff.
Ahhh... je l'ai revendue un jour de dèche...

 

Published on 30/07/2012 @ 20:17  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
Fornax web site  -  by cls
Modifications.
 
Malgré l'été (certains dont nous faisons partie n'aiment pas trop les vacances), la création continue.
Une nouvelle rubrique voit le jour sur ce site : Le livre de la semaine. Elle se propose chaque semaine (c'est dans son intitulé) de donner un éclairage sur un ouvrage de Fourneau/Fornax. Sur le texte ou son auteur, ou sur les raisons qui ont poussé à son édition, ou sur sa conception et sa réalisation technique ; ou un mélange soigneusement dosé de toutes ces raisons. Une manière de « Comment j'ai édité certains de mes livres » pour parodier (et rendre hommage à) Raymond Roussel.
L'ouvrage mis en lumière peut se trouver parmi les publications récentes et disponibles mais il peut aussi faire partie de la cohorte des titres épuisés. Le choix de la semaine est annoncé dans une boîte placée sur la droite du site. Un clic sur son image conduit au texte de commentaire.
L'ouvrage choisi pour inaugurer cette rubrique est le tout dernier de Fornax : la Lettre supplique au sujet du cran de Nicolas Cirier, dont c'est la prime annonce.

 
 Lettre

Pour finir, un rappel des publications de cette année, loin d'être terminée :
 
Le Sommeil

Louis-Antoine de Caraccioli
Le Sommeil
40 pages en couleur, format 6,5 x 14,8 cm

8 €
 
Ma Philosophie

Charles Henrion
Ma Philosophie

16 pages en typo plomb composées à la main, format 20,5 x 13 cm
69 exemplaires

69 €
 
Lecture

Théodore de Banville
Le Sommeil

20 pages en typo plomb composées à la main, format 16 x 11,2 cm
120 exemplaires

12 €
 
Published on 19/07/2012 @ 13:49  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
Library of the Estienne school  -  by cls
Un trésor de la bibliothèque d'Estienne...

Une impression du 16e siècle...

Bon nombre de bibliothèques recèlent des trésors, ce n'est pas une nouveauté. L'un de ceux de la bibliothèque de l'école Estienne, me fit lever le regard de celui que je consultais et arrêta mes travaux un petit moment. Sorti de son armoire pour être habillé d'une boîte de carton de protection au pH neutre par Anouk Seng — grande prêtresse des livres anciens et modernes au sein de la bibliothèque —, il lui avait tiré une exclamation lors de son feuilletage.
Curieux, je m'approche. Très belle page de titre que celle de cette impression lyonnaise pour Guillaume Rouillé. Un encadrement point trop habituel constitué d'une combinaison de vignettes typographiques en lieu et place des traditionnels bandeaux de bois gravé de fil. Mais ce n'était pas cela qui avait tiré l'exclamation. C'était la page 298. Plus précisément le bas de la page, qui s'adornait d'un magnifique dessin à la sanguine, baptisé par notre exclamatrice du surnom péjoratif de graffiti malgré la curieuse parenté de
couleur entre le dessin et le nom de l'éditeur.

La page 298...

Le dessinateur était hardi ; le dessin, moins. Mais il est dans la tradition artistique occidentale : la copie d'après le modèle d'un maître.

L'original et la copie...

J'en entends déjà murmurer : « Ah ! c'est sûr, il n'y a pas photo !... » Bien sûr qu'il n'y a pas photo, pardi, puisqu'on a affaire ici à une gravure sur bois et à un dessin. La question n'est pas là. La question est : le dessin est-il du XVIe siècle ou est-il postérieur ? Les réponses étaient partagées parmi les présents.
Published on 24/06/2012 @ 21:36  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
Categories

Unfold Close Undergrowth typography

Unfold Close Typographical practice

Unfold Close The picture of the day...

Unfold Close Tales ans short stories

Unfold Close Streets typography

Unfold Close Rural typo

Unfold Close Proverbs

Unfold Close Post-competition

Unfold Close Places of conviviality

Unfold Close My masters

Unfold Close Internal news

Unfold Close Friends

Unfold Close External news

Unfold Close Editorial practice

Unfold Close Competition

Unfold Close Bookish teratology

Unfold Close Book-collecting

Unfold Close Art

Unfold Close Alphabet

last posts
01/04/2020 @ 17:43
Poetry... ...
27/03/2020 @ 20:00
literary games ...
25/03/2020 @ 02:15
Do nopt... ...
21/03/2020 @ 20:44
An attempt... ...
18/03/2020 @ 22:08
Typographic old times ...
Last comments
Archives
05-2020 June 2020 07-2020
S M T W T F S
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Friends' posts


Fornax éditeur – 18, route de Coizard, F51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil F75011 Paris – France