Sentence to think about :   Il teste une maîtresse pendant que son épouse fait son testament.   Soulignac
You are here :   Welcome » Fornax Blog (& archives)
 
Preview  Print...  Print this page...
Preview  Print...  Print this section...
Closed bookshop
librairie.gif
FORNAX
BOOKSHOP
Following a severe
dysfunction in the order processing, the bookshop is closed until further notice.
Book of the week

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
letterpress composed
and handmade printed.
450 copies.
16 €

(click on pict
for more)

General catalog
Books of the week
Typo and around
The last one...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Free


Some pages of this site:

Greetings cards

Food poetry

Singular pairs

The Swallows of Bannes

Laucou at the radio


... for those who are too lazy to seek.

Newsletter
To receive news about this website, consider subscribing to our Newsletter.
Captcha reload
copy the code :
100 Subscribers
Visits

 2860986 visitors

 25 visitors online

Calendar
Fornax Blog (& archives)
All the posts
Love typo  -  by cls

Amour et sucrerie

Dragée d'amour

L’amour est rose. Bon. L’amour est une sucrerie. Bon. La typographie de cet amour est élégante. Bon. L’apostrophe est une vraie apostrophe. Bon. Mais pourquoi le second D majuscule ? Ne serait-ce pas l’amour qui est capital ? À moins que le propriétaire de la boutique ne s’appelle Dédé, dans ce cas, alors...

Published on 06/03/2017 @ 10:02  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
Restoration of an typo case  -  by cls

Une casse de Block

Nous sommes dans les années 1980. À Paris. Dans le Marais. Rue des Francs-Bourgeois. Une cour intérieure bien cachée par un portail qui la sépare de la rue. Au fond de la cour, une verrière et sous la verrière, une énorme presse typographique. Derrière la verrière, une imprimerie fermée depuis des années. Une imprimerie polyglotte. Des amis m’avaient donné les coordonnées de la propriétaire. Médecin, fille du patron de l’imprimerie, elle avait gardé le lieu intact par piété filiale... jusqu’à l’ordre d’expulsion irrémédiable. Une femme adorable, triste d’être obligée de se séparer de cet encombrant trésor qu’elle avait essayé de préserver jusque là. J’étais venu, moi, pour acheter ce que je pouvais, ce qui restait après le passage des copains. Avant l’anéantissement de ce petit lieu de mémoire. Je repartis avec quelques casses et une agrafeuse à cheval 1930. Parmi ces casses, deux de Block. Une de Block gras corps 48 et une de Block étroit corps 28 et 72, seulement les capitales.

2017. Réappropriation de l’atelier parisien de Fornax après six ans de travaux suivis deux ans d’inactivité forcée. Une gentille stagiaire, Marianne, est venue le temps d’une semaine égayer l’atelier. Que faire, et lui faire faire ? On va réhabiliter une casse qui en avait bien besoin. La casse de Block corps 48. Outre la poussière historique des années 1930, pieusement gardée comme une relique, on y trouvait de la moisissure noire due à l’humidité de l’atelier avant travaux saupoudrée d’une épaisse couche de poussière de béton due à un ponçage sauvage du sol pendant les travaux.

Block01.JPG

État de la casse avant intervention. Elle est posée sur le rang. Cassetin par cassetin, les caractères sont extraits et placés sur un composteur en bois. Petit à petit, les doigts se noircissent.

Block02.JPG

Le composteur en bois porteur d’une rangée de caractères à nettoyer.

Block03.JPG

Marianne à l’œuvre. Armée d’une brosse à ongles, elle frotte un par un les caractères plongés dans un vieux bac à légumes de frigo rempli d’eau savonneuse. Les caractères en attente de bain sont sur le composteur, les caractères brossés se rincent l’œil dans le petit bac blanc  posé dans l’évier.

Block04.JPG

Détail du brossage. Il faut, bien entendu, insister sur l’œil de la lettre.

Block05.JPG

Les caractères propres font du sous l’eau dans le bac de rinçage.

Block06.JPG

Vue générale du plan de travail provisoire de mademoiselle Marianne.

Block07.JPG

Après le bain, le brossage, le rinçage, les caractères se prélassent sur leur serviette de bain afin de se sécher près du radiateur.

Block08.JPG

Séchés et rutilants, ils sont rangés dans une casse provisoire. On aperçoit, dans le fond la casse d’origine qui n’a pas encore été vidée en totalité.

Block09.JPG

La casse d’origine vidée. Ne reste plus que la poussière 1930, les moisissures et la poussière de béton. Tant pis pour la précieuse poussière 1930, il va falloir tout décrasser.

Block10.JPG

Détail de quelques cassetins pour voir de plus près l’étendue des dégâts.

Block11.JPG

La casse es placée dans le bac de lavage afin de subir une douche à l’eau chaude.

Block12.JPG

La douche. L’eau sortit noire pendant un temps certain...

Block13.JPG

Détail de la douche. Celle-ci terminée, la casse fut mise à sécher toute une nuit posée contre un radiateur. Au matin suivant, il restait encore de la moisissure bien accrochée. Un second lavage fut effectué, à l’eau assez fortement acidulée à l’acide chlorhydrique. L’intérieur de chaque cassetin fut badigeonné au pinceau et les parois de la casse brossés à la brosse à formes. Séchage une nouvelle nuit, et remplissage avec le caractère propre.

Block14.JPG

La casse et son caractère dans un état de propreté acceptable. Coût de l’opération en temps : deux jours pour le nettoyage des caractères, deux jours pour celui de la casse. Cette série d’opérations est à répéter pour la quasi totalité des casses de l’atelier. Elles ont toutes subi peu ou prou l’invasion de la poussière de béton. Ainsi reste-t-il à nettoyer 187 casses de grand format (65 cm de large) et 13 casses de petit format (50 cm de large).

Published on 12/02/2017 @ 11:41  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
New wishes and new display  -  by cls

2017, du neuf

Nouvelle année, nouveaux vœux, nouvelle carte. Routine ? Sans doute, mais l'aube d'une nouvelle année provoque l'oubli des bilans désastreux et réveille en nous l'espoir du changement positif. Espérons, donc.

Nouvelle année, nouvelle présentation de ce site également. On y travaille depuis l'été dernier. Tout n'est pas encore fini, peaufiné, il reste encore des détails à arranger mais il faut bien se jeter à l'eau à un moment ou à un autre. Et le cap de la nouvelle année a paru un moment favorable.

Nouveaux billets dans ce blog... ne pas oublier de lire celui qui se trouve juste sous celui-ci, nouveau également.

Published on 18/01/2017 @ 20:22  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
Some books  -  by cls

De quelques livres...
... en relation avec le webmestre de ce site

« Ouais, se passe plus grand chose chez Fornax ! » entend-on murmurer dans les environs, et peut-être même plus loin encore. Certes, ce n'est pas totalement faux, mais ce n'est pas tout à fait vrai pour autant. Certes, le rythme s'est ralenti, mais il ne s'est pas arrêté. Certes, sur 2015, il vaut mieux passer, car il ne s'est rien passé, du moins chez Fornax (on est prié d'arrêter les ricanements qui fusent dans le fond). En 2016, en revanche, c'est tout différent. Deux publications en plus de la traditionnelle carte de vœux (pour la première fois sous forme de carte et non pas de petit livre). La première publication est totalement terminée, la deuxième — qui aurait dû être terminée en décembre dernier — est encore en cours d'impression. Un retard presque indépendant de l'insu de notre plein gré. Il est trop tôt pour gloser de la deuxième publication, mais on ne va pas se gêner pour parler de la première. Et pas plus tard que maintenant !

Lettre à Arthur Mallet

Raymond Callemin ? Allez, on explique pour les plus jeunes et pour ceux qui ont oublié leur histoire des faits divers. Raymond Callemin était plus connu dans les journaux sous le nom de Raymond la Science, il était l'un des membres influents de ceux qu'on a appelés la bande à Bonnot, qui a sévi au début du xxe siècle, entre 1911 et 1912. Callemin, au sein de la bande, a participé à une grande invention — du moins pour les truands – qui fait encore recette de nos jours : le braquage en automobile. Mais il était aussi typographe et c'est pour cela qu'on l'a publié. Il a écrit sa lettre à Arthur Mallet (un autre typographe) alors qu'il était en prison en attente de son procès. Il a été condamné, puis guillotiné le 21 avril 1913. Il avait 23 ans.

Aucune production en 2015 ? Pas totalement exact. L'année en a vu une chez Des barbares, petite structure éditoriale peu productive, co-dirigée avec Éric Dussert.

Les Petits-Neveux de Gulliver

Un roman des années 1830 par Émile Bouchery (auteur trop peu connu, hélas), dans la veine des histoires du baron de Münchhausen. Avec une superbe postface d'une cinquantaine de pages plus que bien documentée par un Christian Soulignac en grande forme (qu'on se le dise).

Et pendant ce temps, Christian Laucou, il dormait ? Non, bien sûr. Il écrivait du technique. Bien sûr, pour beaucoup, c'est bien moins passionnant que la littérature ou l'histoire littéraire, mais ce n'est pas sans intérêt non plus... pour d'autres. Il a participé à l'Histoire de l'écriture typographique dont le cycle est désormais terminé. Un petit rappel au sujet du volume dont on a déjà un peu parlé ici, et l'annonce des deux suivants et derniers.

Histoire de l'écriture typographique, le 19e siècle français

Participation dans ce volume : l'essentiel des apports autour de la technologie.

Histoire de l'écriture typographique, le 20e siècle de 1900 à 1950

Participation dans ce volume : un chapitre, Les innovations techniques de 1900 à 1945.

Histoire de l'écriture typographique, le 20e siècle de 1950 à 2000

Participation dans ce volume : deux pauses, Classification des caractères et catalogage des fontes et Jouons avec les lettres.

La sortie de ces deux derniers volumes a donné lieu à une journée d'étude le 7 décembre 2016 à l'École des chartes autour de la lettre d'imprimerie, à l'occasion de la sortie du coffret complet de l'Histoire de l'écriture typographique (à acheter d'urgence, si on s'intéresse à ce genre de choses).

Coffret Histoire de l'écriture typographique

Bon. Maintenant c'est tout ? Parce que... ça commence à faire long. Avec le CLS c'est toujours comme ça, c'est tout ou rien. Il garde le silence pendant des années et puis d'un seul coup, il bavarde à ne plus en finir...

Euh, on va dire que c'est fini. Ou presque. Plus rien de lui mais un peu sur lui, ou plutôt sur une image de lui. On l'a « personnagisé ». On vous avais parlé, voici un petit bout de temps, de Signé Fornax de Pierre Laurendeau, un recueil de nouvelles policières où l'on voyait évoluer Christian Laucou, Christian Soulignac et l'inspecteur Fornax, un policier qui n'intervient que dans des affaires où l'on trouve de la typographie. Une nouvelle nouvelle du même auteur avec le même inspecteur a vu le jour récemment, dans le recueil Anthologie, Naissance des Deux Crânes, titrée « Le Crâne typographique ». Voilà. On n'épilogue pas. On termine ici.

Signé Fornax

Anthologie, Naissance des Deux Crânes

cls

Published on 18/01/2017 @ 12:41  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
To murder the typo?  -  by cls
Théotiste Lefèvre...
enfin reconstitué.

 
Manuel du compositeur
 

Voici quelques temps déjà, alors que je travaillais à la « pause : les manuels typographiques » de ce merveilleux ouvrage qu'est l'Histoire de l'écriture typographique, le 19e siècle français, je n'avais pu que constater avec tristesse un grand manque dans ma bibliothèque technique : je n'avais pas le second volume de ce chef d'œuvre indépassable qu'est le Guide du compositeur de Théotiste Lefèvre. J'avais pu le consulter dans la très accueillante bibliothèque de l’Esaig, mais bon, je ne l'avais pas sous la main quand j'en avais besoin... et cela me frustrait quelque part au niveau de la connaissance (comme on dit dans les milieux bien informés).

 

Histoire de l'écriture typographique, le 19e siècle français.
 

J'ai enfin trouvé une bonne occasion de parler de cet ouvrage (et dans la présente parenthèse, du plaisir que j'ai eu à travailler avec Jacques André). Passons, glissons, avançons...

Le manque ressenti à chaque fois que je me rendais à l'étagère « manuels typo » de ma bibliothèque a enfin disparu. Oh, bien sûr, ne s’y trouvent pas encore quelques perles rares dans ce domaine (je n'ai pas l'Audouin de Géronval, ni le Claye, par exemple), l'inflation des prix de ces ouvrages en est essentiellement la cause. Mais j'ai enfin mon tome II du Lefèvre ! Le facteur me l'a remis en main propre ce matin. Certes, le duo qu'il forme avec mon tome I n'est pas entièrement assorti mais tant pis. Rien, aujourd'hui, ne saura écorner mon bonheur (si tant est qu'un bonheur puisse s'écorner). Et surtout, c'est un exemplaire d'exception que ce tome II. Qu'on en juge...

 

Pièce de titre.
 

La dorure du titre me ravit. Le mot-valise composé involontairement (on peut le supposer mais pas le regretter) par le doreur de cette bien piètre mais solide reliure, laisse l'imagination enfourcher sa fougueuse cavale pour partir au grand galop dans des directions inexplorées... Composer un texte, est-ce le tuer ? C'est, à tout le moins, fixer définitivement une pensée qui continue à se développer dans l'esprit de son auteur. C'est donc une manière de pierre tombale. Le compositeur, qui non seulement compose mais corrige (qui rend correct), n'est-il pas là pour tuer dans l'œuf toute velléité de dissidence, de nouveauté, d'invention contre nature dans la langue en tant que garant de la pureté de celle-ci ? Je vous offre ces deux premières questions auxquelles je me garderais bien de donner des réponses (définitives ou non). À vous, lecteur potentiel, de vous en donner, et de vous poser toutes les autres questions.

 

Published on 16/10/2015 @ 11:06  - none comment - none comment - View ? Add yours ?   Preview   Print...   Top
Categories

Unfold Close Undergrowth typography

Unfold Close Typographical practice

Unfold Close The picture of the day...

Unfold Close Tales ans short stories

Unfold Close Streets typography

Unfold Close Rural typo

Unfold Close Proverbs

Unfold Close Post-competition

Unfold Close Places of conviviality

Unfold Close My masters

Unfold Close Internal news

Unfold Close Friends

Unfold Close External news

Unfold Close Editorial practice

Unfold Close Competition

Unfold Close Bookish teratology

Unfold Close Book-collecting

Unfold Close Art

Unfold Close Alphabet

last posts
Last comments
Archives
08-2019 September 2019 10-2019
S M T W T F S
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30
Friends' posts


Fornax éditeur – 18, route de Coizard, F51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil F75011 Paris – France